Nouvelle rentrée et renforcement des cours en primaires

Chers parents,
Depuis ce le 24 février, les Petits Câlins ont rouvert leurs portes aux élèves. Il nous tardait de donner cours en présentiel car ce mode d’enseignement reste le plus efficace, le plus convivial et efficient pour le suivi du programme.
Nous souhaitons maintenant compenser les effets néfastes du confinement et combattre le déficit d’heures de cours enseignées qui est extrêmement préoccupant, et vous proposer un programme de renforcement.
En effet, les élèves sont maintenant confrontés aux conséquences de l’enchaînement de longues périodes de confinement – de mars à juin, puis septembre à novembre en 2020, et
janvier à février cette année – qui n’ont pas permis de suivre les programmes
pédagogiques requis durant sept mois ( ! ), malgré les dispositifs de remplacement mis en place avec l’enseignement à distance et les vidéos.
A l’aide de Respibel, nous avons fait passer en janvier une épreuve diagnostique aux élèves de P6 (parce que les élèves de cette classe sont tenus d’assimiler des matières d’ici juin pour le passage du certificat d’études de base, tandis que, dans les autres classes, nous aurons plus de temps pour aménager les programmes et rattraper le déficit, le cas échéant). Le constat est sans appel : les résultats sont faibles et les matières ne sont pas suffisamment assimilées, particulièrement en math et en français, les matières principales du CEB. Les besoins de cours complémentaires sont immenses.
La direction des Petits Câlins a décidé de s’attaquer à cette question sans délai pour la résorber dans toute la mesure du possible et rattraper les matières essentielles non couvertes et non assimilées du fait de ces confinements. Voici le programme proposé par les Petits Câlins :
Programme de renforcement
A partir du mercredi 3 mars, les Petits Câlins mettent en place deux dispositifs :
1.- une école des devoirs où les élèves feront leurs devoirs avec l’appui de leurs professeurs pour tendre vers plus d’autonomie. Car l’une des leçons tirée des confinements est la faible autonomie de beaucoup d’élèves pour faire leurs devoirs sans répétiteur.
2.- des sessions de renforcement qui se dérouleront l’après-midi et dont le but sera de rattraper les matières essentielles non vues lors du confinement : les math et le français, indispensables pour l’acquisition des socles de compétences du programme pédagogique.

Prix et modalités
Les Petits Câlins vous proposent ces sessions complémentaires à prix coûtant, le prix ne comprend que les compléments versés aux professeurs et leur collation du midi.
Voici les prix demandés pour les renforcements et l’école des devoirs : – pour les P1 à P4, pour 24 heures mensuelles, 24.000 fr. / mois. – pour les P5 et P6, pour 48 heures mensuelles, 38.400 fr. / mois.
A titre de comparaison, les prix des répétiteurs privés varient entre 5.000 et 10.000 fr. / h.

Organisation
Demi-classes : afin de rendre ces sessions plus efficientes, les classes les plus nombreuses (P1 à P4) seront divisées en deux groupes de maximum 12-13 élèves. Ceci permettra aux enseignants d’être au plus près des questions et du rythme des élèves.

– Rythme : Les P1 à P4 resteront 2 après-midis par semaine. Les P5 et P6 resteront 4 après-midis par semaine (lundi-jeudi) car le programme doit être assimilé pour la fin de l’année (CEB).

– Horaires : deux jours par semaine en P1 à P4, et du lundi au jeudi en P5-P6, les élèves resteront jusqu’à 16 heures :
• 12.50 – 13.20 h, collation (de la maison. La cantine ne peut ouvrir pour les élèves) ;
• 13.20 h, école des devoirs ;
• 14.10 – 16 h, 2 heures de renforcement math et français (pause de 10’ au milieu).
Ces sessions ne sont pas obligatoires. Cependant, nous en recommandons grandement la participation à tous.

Ce programme sera d’application au cours du mois de mars. Fin mars, nous ferons le bilan sur ce dispositif et sa prolongation éventuelle, classe par classe.
Si vous êtes intéressé(e), inscrivez votre enfant via ce lien : https://forms.gle/NCWxGDrH8CrGLLRX7 et passez payer le montant dû chez M. Brian Mitchell en nos bureaux. Merci.